fbpx
Si son nom survécut grâce au prix éponyme, les œuvres d’Albert Londres tombèrent dans l’oubli pendant un demi-siècle avant d’être rééditées au début des années 1980. Lire ses grands reportages est toujours aussi passionnant pour le lecteur, et devrait être obligatoire pour tous les journalistes en herbe!
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER