Lire des essais littéraires sérieux est bien souvent un remède aux insomnies. En revanche, quand on a affaire à un essayiste joueur et malicieux, cela devient un vrai plaisir. Quand celui-ci se fait de surcroît enquêteur littéraire, et arrive à nous prouver que les auteurs de romans policiers se trompent parfois d’assassin dans leurs propres livres, cela devient du grand art!
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER