De l’inconstance du goût moderne

par | 8.09.2019 | En accès libre, Pain de méninges


Dans la rue, je rencontre X, le célèbre décorateur moderne.

— Bonjour, dis-je, hier j’ai vu un appartement de vous.

— Ah? — lequel donc?

— Celui du Dr Y.

— Comment, celui du Dr Y? Mon Dieu, n’allez pas regarder cette horreur. J’ai fait cela il y a trois ans.

— Que ne le dites-vous pas? Voyez-vous, cher collègue, j’ai toujours cru qu’entre nous il y avait une différence de principe. Maintenant, je vois qu’il ne s’agit que d’une différence de temps. Un écart qui peut même s’exprimer en nombre d’années. Trois ans! En effet, à l’époque déjà, j’affirmais que c’était une horreur — vous, c’est aujourd’hui seulement que vous le faites.

— Adolf Loos, Ornement et crime (1908).

Dans la même rubrique

SwissCovid: un curieux manque… d’application

La mise en place de SwissCovid, l’application de traçage en Suisse, révèle des lacunes surprenantes à tous les étages. Hormis les motifs liés à la sécurité des données, une série d’objections touchant à plusieurs domaines renforce le sentiment d’une gabegie en chorus. Le citoyen ne l’utilisera qu’à ses risques et périls.

Traçage Covid-19: une coupable improvisation (1)

A quelle sauce (numérique) allons-nous être mangés? En Suisse comme en Europe, la bataille des données fait rage dans une hâte de mauvais augure pour la protection des données individuelles. Le traçage de l’épidémie justifie-t-il la violation massive de notre vie privée?

La victoire ultime… de qui sur quoi?

L’étape ultime sera atteinte lorsque l’homme, par l’eugénisme, par le conditionnement prénatal et grâce à une éducation et une propagande fondées sur une psychologie parfaitement appliquée, sera parvenu à exercer un contrôle total sur lui-même. La nature humaine sera...

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir