Prenez n’importe quelle œuvre de plusieurs milliers de pages. Extrayez-en quelques citations ayant un point commun. Rendez-les publics en les «analysant» de façon à les rendre cohérentes entre elles. Il est fort probable que vous obtiendrez le résultat attendu: celui de réussir à faire croire que l’œuvre en question tourne autour de ce «point commun». C’est, en raccourci, ce qui est arrivé à Martin Heidegger avec l’antisémitisme.
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER