fbpx
Roth et le Carré seront encore lus dans deux cents ans. C’est toute la différence entre un « écrivain » qui écrit pour être lu et un « auteur » qui écrit pour un public : le premier trouvera des lecteurs dans la postérité, le second disparaîtra avec son public.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER