La démocratie comme réalité

Quand nos apparatchiks se drapent dans «nos valeurs», de quoi parlent-ils exactement? Du fondement réel de notre vie et de la leur, ou d’un ensemble de slogans à usage purement rhétorique? La question est importante. Elle touche au fondement même de leur légitimité.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Guerre, sanctions, dictature

J’ai cité la semaine dernière le livre de Naomi Klein, «La Stratégie du choc», paru en 2008, qui fournit une bonne grille de lecture des événements du dernier demi-siècle. Aujourd’hui encore, ce livre reste très éclairant.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Après la guerre, la famine

Ainsi nous arrivons à la troisième calamité annoncée. Après la peste (ou la pandémie), voici la guerre, et après la guerre… Nos gouvernants ont déjà préparé le scénario de la suite et nous ne pourrons pas dire qu’on ne nous aura pas prévenus!

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Contre l’esprit du temps

Sous nos yeux, l’ère qu’on appelait la modernité touche à sa fin. Mais nous n’avons pas encore pris conscience des changements que cela implique. Dans nos habitudes, nos visions du monde… mais également dans la manière même d’organiser une société.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Suisse: requiem pour une neutralité

La neutralité suisse vient de vivre ses derniers moments, elle est aujourd’hui morte et enterrée. Cela s’est fait relativement vite: en quelques jours pour être précis. Ouf, ont dit les médias, bon débarras. Avant de passer à des sujets plus importants: la journée de la femme, pour varier, ou encore le changement de sexe dans les écoles.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Les crises, à quoi ça sert?

L’État n’est pas toujours franc avec ses administrés. On pourrait presque dire que dans les affaires vraiment sérieuses, il ne l’est pas du tout. Il n’est pas interdit de penser que ce qu’il dit est moins important que ce qu’il ne dit pas. Les crises, quelles qu’elles soient, sont toujours l’occasion pour les Etats de […]

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER