fbpx
J’eus l’occasion de me rendre sur l’île de Gorée, à une petite demi-heure en bateau au sud de Dakar, et y visitai la dernière «Maison des esclaves», devenue lieu de mémoire de la traite des esclaves.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER