fbpx

Au cours de l’été 2002, après avoir publié dans Esquire un article que la Maison-Blanche n’aimait pas au sujet de l’ancienne directrice de communication de Bush, Karen Hughes, j’ai eu une rencontre avec un conseiller présidentiel de haut rang. L’homme a exprimé le mécontentement de la Maison-Blanche, puis il m’a dit quelque chose que je ne comprenais pas tout à fait à l’époque, mais qui, je crois maintenant, révèle le cœur même de la présidence Bush.

L’assistant a dit que les gars comme moi étaient «dans ce que nous appelons la communauté basée sur la réalité», qu’il définissait comme des gens qui «croient que des solutions émergent d’une étude judicieuse de la réalité perceptible». J’ai hoché la tête et murmuré quelque chose à propos des principes des Lumières et de l’empirisme. Il m’a interrompu. «Ce n’est plus vraiment comme ça que le monde fonctionne», a-t-il poursuivi. «Nous sommes un empire maintenant, et quand nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous, vous, étudierez cette réalité — aussi judicieusement que vous le voudrez — nous agirons encore, créant de nouvelles réalités, que vous pourrez étudier à leur tour, et c’est ainsi que les choses se mettront en place. Nous sommes les acteurs de l’histoire… et vous, vous en serez tous réduits à étudier ce que nous fabriquons.»

Rapporté par Ron Suskind, New York Times, 17 octobre 2004.