Les guerres les plus dangereuses

par | 22.11.2020 | En accès libre, Pain de méninges, Slobodan Despot

Les rêveurs de paix perpétuelle et de désarmement universel s’imaginent que les luttes guerrières sont les plus désastreuses. Elles font périr en bloc, en effet, un grand nombre d’individus: mais il semble bien probable que les luttes industrielles et commerciales qui s’apprêtent seront plus meurtrières et accumuleront plus de désastres et de ruines que n’en firent jamais les guerres les plus sanglantes. Elles détruiront entièrement peut-être de grandes nations ce que n’ont jamais pu réaliser les armées les plus nombreuses.

— Gustave Le Bon, Psychologie du socialisme (1898).

On peut aussi lire…

USA: au pays du réel ubérisé

Joe Biden existe-t-il vraiment? A-t-il vraiment dérapé comme on l’a vu déraper? A-t-il vraiment tenu les propos qu’il a tenus? Au vu de la situation, il est sage et logique de répondre par la négative. Tout cela n’est jamais arrivé et Joe est en parfaite santé mentale. Voici pourquoi.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Faillites en série

On ne peut pas rester indéfiniment hors réalité. A un moment donné, il faut retoucher terre. C’est plus ou moins ce qui est en train de se passer aujourd’hui. Que reste-t-il aujourd’hui encore du discours productiviste? De la religion des droits de l’homme? Une page est en train de se tourner.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Joseph Czapski: L’art et la vie

L’œuvre de Czapski est l’une des preuves les plus indiscutables de la nécessité et la sa puissance spirituelle de l’art. Au fil de sa biographie et d’une exposition, on replonge au cœur même des tragédies du XXe siècle. On se rappelle aussi que la création artistique et la littérature sont des antidotes éternels à la terreur et au mal.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

La covid-orthodoxie de gauche, ou la pensée de l’essaim

Quelqu’un donne-t-il des ordres pour que tant d’éditorialistes et de politiques disent et pensent la même chose au même moment? Non, explique l’éditeur et analyste Werner Reichel: un essaim, un vol d’oiseaux ou un banc de poisson se pilote sans tête.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Train de nuit pour Abakan (Journal de Coronafoirus, 7)

Pour échapper au confinement mental et renouer avec le réel, l’Antipresse a momentanément délocalisé sa rédaction dans les forêts du grand Nord. En s’offrant le plus grand luxe par les temps qui courent: un grand tour en avion et en voiture-lits.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Se laisser aider

Nous ne sommes jamais seuls, mais c’est dans la solitude que nous nous en apercevons. Voilà encore un choix fondamental à faire dans une vie: cheminer tout seul, porter seul sa fierté et ses angoisses, ou se laisser pousser dans le dos, comme l’ailier propulsé vers le but adverse par les mille gorges de son public.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir

risus. in Phasellus Donec diam libero. pulvinar