Avant son entrée au collège gouvernemental suisse, nous croyions que le Dr Ignazio Cassis était un agent d’influence au service des assurances ainsi qu’un [eurosceptique](https://www.swissinfo.ch/fre/economie/revue-de-presse_election-d-ignazio-cassis--le-choix-de-la-cohésion-nationale/43536682) tempéré. Mais notre mémoire nous joue des tours.
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER