fbpx
Journaliste, romancier, essayiste, dramaturge, poète, cinéaste : s’il s’essaya à tous les arts, ce sont les malentendus sur ses revirements politiques qui valent à Malaparte (1898-1957) de ne pas occuper le rang qu’il mérite parmi les grands prosateurs italiens du XXe siècle, malgré les deux chefs-d’œuvre que sont «Kaputt» et «La peau».
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER