« Malaparte, auteur italien, chroniqueur de la Seconde Guerre mondiale » : pas besoin d’aller chercher plus loin ! En le définissant de cette manière, c’est-à-dire en le réduisant à ces trois seules caractéristiques, les histoires de la littérature ont réussi à cantonner Malaparte au rôle d’écrivain mineur, anecdotique. Alors que ses deux principaux romans, «Kaputt» et «La Peau», font de lui un grand parmi les grands !
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER