fbpx
C’est par son monumental ouvrage «Les origines du totalitarisme» qu’Hannah Arendt est le plus célèbre. Mais celle qui fut témoin du procès Eichmann à Jérusalem en 1961 pour le compte du «New Yorker» fut aussi une philosophe dont les œuvres moins connues ont beaucoup à nous dire. Avant d’aborder son œuvre, intéressons-nous d’abord à sa vie.
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER