fbpx
Hannah Arendt eût pu rester une philosophe de l’esprit. Mais rattrapée par les bouleversements de l’Histoire, elle se confronta à la *vita activa* et livra l’une des plus intéressantes analyses du totalitarisme.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER