fbpx
On croit qu’on progresse, alors qu’on ne fait en réalité que régresser. En 1980, la Suisse disposait d’un réseau téléphonique particulièrement performant. Les pannes étaient rares, et par ailleurs vite réparées. Puis sont venues les nouvelles technologies et surtout les privatisations…
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER