fbpx
Durant plusieurs décennies, on nous serina qu’il valait mieux «avoir tort avec Sartre que raison avec Aron». Cette sentence sans équivoque amena ma génération — parmi d’autres — à s’interdire de s’intéresser à l’œuvre et la pensée d’Aron.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER