fbpx

Cannibale lecteur

Penser avec Hannah Arendt (2)

Hannah Arendt eût pu rester une philosophe de l’esprit. Mais rattrapée par les bouleversements de l’Histoire, elle se confronta à la *vita activa* et livra l’une des plus intéressantes analyses du totalitarisme.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Penser avec Hannah Arendt (1)

C’est par son monumental ouvrage «Les origines du totalitarisme» qu’Hannah Arendt est le plus célèbre. Mais celle qui fut témoin du procès Eichmann à Jérusalem en 1961 pour le compte du «New Yorker» fut aussi une philosophe dont les œuvres moins connues ont beaucoup à nous dire. Avant d’aborder son œuvre, intéressons-nous d’abord à sa vie.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Madame Anastasie, immortel visage de la censure (1)

Nous avons à plusieurs reprises – et encore la semaine dernière – abordé la question du «politiquement correct». Celui-ci, désormais dans les mains des réseaux dits «sociaux» et contrôlé par les tenants de la société diversitaire, n’est-il pas d’abord l’héritier de la censure d’État, à laquelle il s’est substitué? Et la censure d’État, comment fonctionnait-elle dans les époques et régimes passés?

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Le règne de la société diversitaire

Face à la modernité radicale devenue irrespirable, c’est encore au travers des écrivains du totalitarisme que Mathieu Bock-Côté voit pour la jeune génération conservatrice des raisons d’espérer, misant, à l’instar de Koestler, sur «le triomphe de la substance humaine indestructible sur un milieu déshumanisant»…

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Robot, dystopie et jardinage

Contemporain de Kafka, mais écrivant en tchèque et pas en allemand, Karel Čapek (prononcer «Tchapek») a longtemps été oublié dans son propre pays et reste largement méconnu ailleurs. Il est pourtant considéré comme l’un des plus grands écrivains tchèques du XXe siècle. Né en 1890 à Malé Svataňovice, une petite commune de Bohème située non loin de […]

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Culture et barbarie

J’avais prévu de vous entretenir cette semaine de Karel Čapek (sa vie, son œuvre). Mais «Tchapek» attendra, une urgence existentielle étant survenue entre-temps, qui mérite une réponse littéraire documentée avec l’aide de Michel Henry et Jacques Ellul, pour cette chronique que j’aurais aussi pu titrer, comme un polar: «Main basse sur la culture».

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

La mandragore qui chante

Comment s’extraire d’un monde désenchanté lorsque sa vision nous désespère? Comment survivre lorsque l’on est hypersensible et que l’on vit dans une époque faite de bouleversements sociaux et idéologiques extraordinaires et sanglants? En s’en échappant par les songes, en construisant des fantaisies et des contes fantastiques, comme un sursis, un apaisement à même d’offrir un refuge à un esprit torturé. Par exemple en faisant un petit détour par la maisonnette de la Fée aux Miettes.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Rome, l’unique objet de mon réchauffement (climatique)

Puisque nous paraphrasons dès le titre de cette chronique, n’en restons pas là: après Pierre Corneille, retour à l’irremplaçable (et irréfutable!) Alexandre Vialatte pour introduire le sujet d’aujourd’hui: le dérèglement climatique remonte à la plus haute antiquité! En tout cas à l’Empire romain, dont les causes de l’effondrement ne se limitent pas à celles connues jusqu’à récemment. C’est ce que nous découvrons grâce au livre de Kyle Harper,«Comment l’Empire romain s’est effondré. Le climat, les maladies et la chute de Rome».

lire plus

Un romantisme d’acier

On a longtemps considéré que l’antimodernisme prôné par le nazisme allait de pair avec un rejet de la modernité technologique; l’obsession pour un passé mythique, l’attachement à une tradition culturelle firent pourtant bon ménage avec un culte voué à la technologie. C’est ce que démontre Jeffrey Herf dans «Le modernisme réactionnaire.»

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus