fbpx

Reconquêtes

S’évader de l’Alcatraz numérique, ou comment tuer MS Word

L’enseignement de l’informatique, branche stratégique qui tend à évincer les humanités, demeure un enseignement de l’ignorance prodigué par des ignares à des incultes mieux outillés qu’eux. Si l’on commençait à discerner et choisir ses outils?

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Lumière des salles obscures, par Catherine Rihoit

Il manquait à l’Antipresse une rubrique audiovisuelle. Il lui manquait davantage de sujets culturels. Il lui manquait des auteurs féminins. Catherine Rihoit, romancière, biographe, scénariste vient combler une cascade de lacunes. Pour sa première apparition, je lui cède avec plaisir ma rubrique «Reconquêtes».

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Trois seaux d’eau froide

On peut se construire des piscines coûteuses. On peut se frictionner de lotions et de crèmes. On peut Mais les recettes de bonne vie sont souvent bien plus simples que cela. Voici une proposition personnelle.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Rendez-nous nos peurs (et gardez vos angoisses)!

Nous sommes tiraillés par l’angoisse. L’angoisse est la plus fidèle compagne de l’humanité civilisée. Depuis plus d’un siècle, elle constitue un gisement philosophique lourdement surexploité. L’homme archaïque, ancré des deux pieds dans la réalité, connaît la peur. Mais de la peur à l’angoisse, il y a la même distance que celle séparant l’homme archaïque de l’homme moderne.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Rendez-nous le cash !

Un chien peut être dévoré par un lion, dit le proverbe, mais plus sûrement par les puces. C’est à pas de puces qu’on nous prive de nos libertés. Par exemple, en supprimant la monnaie liquide. Y avons-nous suffisamment prêté attention ?

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

De l’importance de soigner sa barbe

George Bernard Show, barbu notoire, explique dans l’une de ses divagations pourquoi il ne s’est jamais rasé. A l’age de cinq ans, il observait le rituel de rasage de son père dans sa salle de bain. «Père», lui demanda-t-il, «pourquoi vous rasez-vous? — C’est vrai, pourquoi?» L’humoriste affirme que son père déconcerté ne toucha plus jamais au rasoir et se laissa pousser une barbe de patriarche. Le fils, bien entendu, lui emboîta le pas.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Les espaces à reconquérir

Nous sommes surveillés, abreuvés, contrôlés, calibrés… Les outils technologiques dont nous dépendons tous donnent aux ingénieurs-dresseurs des possibilités de cerveaulavage inouïes. Mais peuvent-ils *entièrement* façonner notre espace intime, notre «sphère d’action» la plus concrète?

lire plus

Une arme de subversion massive

Au début du printemps 2017, j’entamais mon jeûne d’un mois au bord du lac Baïkal. J’ai raconté cette expérience de semaine en semaine dans l’Antipresse (n° 70, 71, 72), puis j’y suis revenu en créant une nouvelle rubrique intitulée *Reconquêtes* (Antipresse 75). Nous avons également consacré à ce thème une conférence très populaire dans notre fief de la Vidondée. Mais le sujet est inépuisable…

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Les marcheurs (7 et fin)

#### Résumé des épisodes précédents

*Yves-Marie s’est installé pour une semaine dans l’hôtel Métral, fondé par son arrière-grand-oncle, pour se confronter au mystère des «marcheurs», ces bruits de pas que l’on croit y entendre depuis sa construction même. Son amie Caroline lui a tenu compagnie pendant les deux premiers jours, puis il s’est retrouvé seul à épier les manifestations du surnaturel… à moins que ce soient ses propres hallucinations? Pour faire la part du réel et du fantasme, il décide d’enregistrer sur son téléphone ses observations ainsi que tous les bruits suspects.*

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus