fbpx
Slobodan Despot

Slobodan Despot

Fondateur / Directeur / Rédacteur

Son nom n’est pas un pseudonyme! Suisse d’origine serbo-croate, Slobodan Despot a baigné dans le livre toute sa vie. Traducteur, directeur de collections puis directeur adjoint des éditions L’Age d’Homme, il a été le cofondateur en 2006 des éditions Xenia, qu’il dirige actuellement. Il a traduit une trentaine de livres de quatre langues et collaboré à la publication de centaines d’autres.

Dans ses nombreuses vies parallèles, Slobodan Despot a été photographe, directeur de magazines, porte-parole de Franz Weber, conseiller en communication, parolier et surtout romancier (Le Miel et Le Rayon bleu, aux éditions Gallimard).

« Les peuples où les hommes pensent que la littérature n’est qu’un loisir sont des peuples perdus. La littérature est un plaisir, mais non un loisir ni une distraction. La littérature, c’est la sève même de la vie, restituée de manière infalsifiable. La littérature ment en permanence pour dire le vrai, mais un écrivain qui ment à son lecteur n’est pas un bon écrivain et ne restera pas. La sincérité totale est la première vertu d’un auteur. C’est sans doute pourquoi Victor Hugo écrivait nu. »

«Hommes sans littérature, hommes sans échine», Antipresse n° 22, 1.5.2016.

Les articles de Slobodan Despot

Le rire qui tue

«Personne ne panique tant que “tout se passe selon le plan”, même si le plan est horrible!», conclut le *Joker*. Que nous apprend encore l’odyssée sanglante de ce philosophe détraqué dans une mégapole du passé qui ressemble fort à notre avenir?
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

L’ennemi n° 1

L’homme moderne, qui s’applique à évoluer avec son temps et poursuit le pouvoir sans la grâce, fait peser une plus lourde menace sur les valeurs humanistes que ne le pourraient faire des hordes de cannibales tatoués. — Simon Leys, cité par François Sureau, Sans la...

lire plus

Climatotalitarisme

La lutte environnementale récupérée par le système est avant tout une opération de prise de pouvoir se traduisant par la levée de nouvelles taxes, la création de postes et de sinécures, l’intimidation des masses et le renouvellement de la suprasociété dirigeante, dont le vert sainte-nitouche est devenu la couleur de ralliement.
lire plus

Le grand tri

Lors de certains événements exceptionnels et funestes, tels que ces bombardements, ainsi qu’à des époques de graves persécutions politiques, on observe chez la plupart des gens des comportements stéréotypés. Les lâches et les égoïstes s’imaginent que tout ce qui se...

lire plus