Slobodan Despot

Slobodan Despot

Fondateur / Directeur / Rédacteur

Son nom n’est pas un pseudonyme! Suisse d’origine serbo-croate, Slobodan Despot a baigné dans le livre toute sa vie. Traducteur, directeur de collections puis directeur adjoint des éditions L’Age d’Homme, il a été le cofondateur en 2006 des éditions Xenia, qu’il dirige actuellement. Il a traduit une trentaine de livres de quatre langues et collaboré à la publication de centaines d’autres.

Dans ses nombreuses vies parallèles, Slobodan Despot a été photographe, directeur de magazines, porte-parole de Franz Weber, conseiller en communication, parolier et surtout romancier (Le Miel et Le Rayon bleu, aux éditions Gallimard).

« Les peuples où les hommes pensent que la littérature n’est qu’un loisir sont des peuples perdus. La littérature est un plaisir, mais non un loisir ni une distraction. La littérature, c’est la sève même de la vie, restituée de manière infalsifiable. La littérature ment en permanence pour dire le vrai, mais un écrivain qui ment à son lecteur n’est pas un bon écrivain et ne restera pas. La sincérité totale est la première vertu d’un auteur. C’est sans doute pourquoi Victor Hugo écrivait nu. »

«Hommes sans littérature, hommes sans échine», Antipresse n° 22, 1.5.2016.

Les articles de Slobodan Despot

Etrange sévérité

On dirait que les préjugés, les bassesses et les mensonges n’ont pas fait de mal à l’espèce humaine, tant on se montre sévère pour la philosophie, la liberté et la raison. — Germaine de Staël, De la littérature considére dans ses rapports avec les institutions...

lire plus

Arnaud Dotézac : où finit le criminel de droit commun, où commence le djihadiste ?

Complot, coïncidence, fatalité ? L’attentat du marché de Noël à Strasbourg a donné lieu à un flot d’interprétations et d’accusations mutuelles et, de fait, rejeté au second plan la jacquerie des Gilets jaunes. En dernière minute, notre contributeur régulier Arnaud Dotézac nous livre quelques faits et réflexions sur la nature exacte des relations entre l’assassin et le pouvoir qui le « suivait ».

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Le parfum revigorant de l’apocalypse

Une fois de plus, sous le nom de code COP24, les Administrateurs préoccupés se sont penchés sur le souffle de la Terre. Une fois de plus, ils ont abouti à la conclusion peu surprenante que les engagements pris lors des précédentes conférences n’ont nullement été tenus mais qu’il est d’autant plus nécessaire de redoubler d’efforts, car l’horloge du désastre final affiche déjà minuit moins quatre. Et si notre ultime possibilité de salut résidait dans l’abolition de ces psychodrames?

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Quand le jour se lève

— Comment cela s’appelle-t-il, quand le jour se lève, comme aujourd’hui, et que tout est gâché, que tout est saccagé, et que l’air pourtant se respire, et qu’on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s’entretuent, mais que les coupables agonisent, dans un...

lire plus

Mia Vossen: Comment se moquer du peuple, même en Suisse

A mon vif étonnement, la Suisse, patrie de la démocratie directe, elle aussi est infestée de parasites qui doivent convaincre les citoyens de voter… en faveur d’autres parasites. Des spécialistes en « relations publiques » appelés « Spin Doctors », tels les hommes mandatés par les lobbies qui assiègent Bruxelles, arrivent à faire croire l’exact contraire de la vérité.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Coming out

«Bohemian Rhapsody» n’est pas seulement le énième biopic d’une star du show-business. C’est aussi un puissant «bildungsroman» et un chant d’amour pour la famille. On le regarde la gorge serrée, à la fois pour la performance des acteurs et pour les vérités humaines simples et déchirantes qu’il parvient à glisser dans la cavalcade débridée d’un des plus grands groupes rock du monde.

lire plus

Antipresse, une chronique de ce temps

Pour une fois, l’Antipresse se désinvite… elle-même! A l’occasion de notre 156e semaine, j’avais envie de composer une sorte de bilan intermédiaire du travail de l’Antipresse. Les questions d’Hervé, l’un rédacteurs du «Saker francophone», m’ont fourni le cadre et l’occasion de ce retour sur soi. Voici donc une sorte de credo qui rendra notre démarche plus familière aux nouveaux abonnés, mais qui rafraîchira peut-être aussi la mémoire des anciens. (Slobodan Despot)

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Arnaud Dotézac: la curieuse célébration mondialiste du 11 Novembre

«Désinvité» régulier de l’Antipresse (et auteur de la rubrique «Sur ces mots»), Arnaud Dotézac nous livre quelques observations aiguës sur la grande célébration du centenaire de l’Armistice et la scénographie mondialiste qui la sous-tend.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

De l’importance de soigner sa barbe

George Bernard Show, barbu notoire, explique dans l’une de ses divagations pourquoi il ne s’est jamais rasé. A l’age de cinq ans, il observait le rituel de rasage de son père dans sa salle de bain. «Père», lui demanda-t-il, «pourquoi vous rasez-vous? — C’est vrai, pourquoi?» L’humoriste affirme que son père déconcerté ne toucha plus jamais au rasoir et se laissa pousser une barbe de patriarche. Le fils, bien entendu, lui emboîta le pas.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Le 11 novembre ou l’éducation à la folie

Certains alliés capitaux de la France en 1914-1918 n’ont eu droit qu’à des strapontins aux célébrations du centenaire de l’Armistice, tandis que les puissances perdantes (Allemagne, Turquie, Bulgarie etc.) pavoisaient au premier rang. Les offensés n’ont pas compris qu’ils n’assistaient pas à une célébration historique, mais à un «happening» d’avant-garde.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus