fbpx
Slobodan Despot

Slobodan Despot

Fondateur / Directeur / Rédacteur

Son nom n’est pas un pseudonyme! Suisse d’origine serbo-croate, Slobodan Despot a baigné dans le livre toute sa vie. Traducteur, directeur de collections puis directeur adjoint des éditions L’Age d’Homme, il a été le cofondateur en 2006 des éditions Xenia, qu’il dirige actuellement. Il a traduit une trentaine de livres de quatre langues et collaboré à la publication de centaines d’autres.

Dans ses nombreuses vies parallèles, Slobodan Despot a été photographe, directeur de magazines, porte-parole de Franz Weber, conseiller en communication, parolier et surtout romancier (Le Miel et Le Rayon bleu, aux éditions Gallimard).

« Les peuples où les hommes pensent que la littérature n’est qu’un loisir sont des peuples perdus. La littérature est un plaisir, mais non un loisir ni une distraction. La littérature, c’est la sève même de la vie, restituée de manière infalsifiable. La littérature ment en permanence pour dire le vrai, mais un écrivain qui ment à son lecteur n’est pas un bon écrivain et ne restera pas. La sincérité totale est la première vertu d’un auteur. C’est sans doute pourquoi Victor Hugo écrivait nu. »

«Hommes sans littérature, hommes sans échine», Antipresse n° 22, 1.5.2016.

Les articles de Slobodan Despot

Le grand tri

Lors de certains événements exceptionnels et funestes, tels que ces bombardements, ainsi qu’à des époques de graves persécutions politiques, on observe chez la plupart des gens des comportements stéréotypés. Les lâches et les égoïstes s’imaginent que tout ce qui se...

lire plus

Arnaud Dotézac: Le test Greta

Comme toujours dans les opérations d’information en service commandé, les camps se clivent. C’est d’ailleurs à cela, entre autres, qu’on flaire de telles opérations. Notre analyste géopolitique, Arnaud Dotézac, se livre ici à quelques réflexions impressionnistes à propos du phénomène Greta.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Lumière des salles obscures, par Catherine Rihoit

Il manquait à l’Antipresse une rubrique audiovisuelle. Il lui manquait davantage de sujets culturels. Il lui manquait des auteurs féminins. Catherine Rihoit, romancière, biographe, scénariste vient combler une cascade de lacunes. Pour sa première apparition, je lui cède avec plaisir ma rubrique «Reconquêtes».
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Maxime Chaix: comment on a délibérément trompé l’opinion sur la Syrie (2)

L’ouvrage de Maxime Chaix «La guerre de l’ombre en Syrie»(https://www.erickbonnier-editions.com/essais/guerre-de-l-ombre-en-syrie/) (sous-titre: *CIA, pétrodollars et djihad*, éditions Erick Bonnier) suscite des commentaires admiratifs. Il réfute pourtant de fond en comble la narration du conflit syrien par l’ensemble des médias de grand chemin occidentaux. Nous poursuivons notre conversation avec l’auteur au sujet de son travail d’investigation.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Maxime Chaix: comment on a délibérément trompé l’opinion sur la Syrie (1)

L’ouvrage de Maxime Chaix «La guerre de l’ombre en Syrie» suscite des commentaires admiratifs pour son travail d’investigation. Il réfute pourtant de fond en comble la narration du conflit syrien par l’ensemble des médias de grand chemin occidentaux. Nous avons voulu en savoir davantage sur la motivation et la méthode de son travail.
lire plus