Société cloisonnée, société dépersonnalisée

par | 10.05.2020 | En accès libre, Pain de méninges

Du fait même de la perte de son caractère organique, une société ouverte risque de s’acheminer progressivement vers une «société abstraite». Elle peut en effet cesser, dans une large mesure, d’être un véritable rassemble­ment d’individus. Imaginons, au prix d’une certaine exagération, une société où les hommes ne se rencontrent jamais face à face, où les affaires sont traitées par des individus isolés communiquant entre eux par lettres ou par télégrammes, se déplaçant en voiture fermée et se reproduisant par insé­mination artificielle : pareille société serait totalement abstraite et déperson­nalisée.

— Karl Popper, La Société ouverte et ses ennemis (1945)

On peut aussi lire…

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel, Nomade-mensuel, Lecteur-annuel ou Lecteur-mensuel.

Les deux Jack, ou les deux visages de la dictature numérique

Ainsi donc M. Alibaba est sorti de sa cage après deux mois de confinement. Ou du moins Jack Ma s’est-il manifesté en vidéo. Pendant ce temps, l’autre Jack (Dorsey de chez Twittler) se lisse la barbe et savoure sa position de faiseur de présidents.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Bienvenue en Notopie

La notopie n’est ni désirable comme une utopie, ni terrifiante comme une dystopie. C’est la promesse populiste du centre et de la médiocrité, l’état d’apathie terminale d’une société qui ne veut plus vivre.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Les seigneurs du continent virtuel et leurs otages

On disait jusqu’ici que la réalité dépassait la fiction. Depuis l’avènement des réseaux sociaux, c’est la fiction qui détermine la réalité. Les récents événements révèlent l’ampleur de cette prise d’otages.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Suzette Sandoz: la dictature sanitaire en acte

L’aspect le plus inquiétant de la covid-19 est incontestablement la normalisation de procédures dictatoriales au nom de la protection de la santé collective. On retiendra en particulier les quarantaines et la vaccination.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir

nunc facilisis consectetur elementum Nullam Praesent lectus tristique libero. in id, sed