Considéré en Allemagne comme l’un des grands classiques de la littérature allemande du XIXe siècle, Theodor Fontane reste étrangement méconnu dans les pays francophones. Celui dont Thomas Mann écrivit «Il est notre père» a décidément bien du mal à s’imposer dans nos contrées…
Déjà membre de la communauté Antipresse? SE CONNECTER Pas encore? S’ABONNER