fbpx

«La science est une religion comme une autre… L’idée, par exemple, d’un monde matériel qui existerait pour lui-même, n’est-elle pas la plus folle de toutes les hypothèses? Et pourtant, la science moderne de la nature, prise comme un dogme, vit exclusivement sur cette hypothèse métaphysique que les formes de connaissance de notre organisation — autrement dit l’espace, le temps et la causalité, où se reflète le monde des phénomènes —, seraient des relations réelles, existant indépendamment de notre connaissance. Cette affirmation moniste est la grossièreté la plus éhontée qu’on ait jamais soumise aux esprits. L’espace, le temps et la causalité, c’est ce que la langue moniste appelle le développement — et c’est là que gît le dogme central de cette fausse religion libre-penseuse et athée, par laquelle on veut déclasser le livre de la Genèse, en posant en face la fable abrutissante de la science éclairée. L’empirisme!»

— Thomas Mann, La Montagne magique.