ANTIPRESSE

La presse qui pense

L’Antipresse est une lettre de réflexion dirigée par Slobodan Despot qui paraît tous les dimanches matin depuis le 6 décembre 2015. Entre culture, littérature, philosophie, science et géopolitique, l’Antipresse propose une chronique «à livre ouvert» et sans concessions de notre époque. Manifeste

Le Drone

De l’Antipresse

Tous les dimanches matin, le réveille-méninges dans votre boîte mail !

Les rubriques

Accrochez-vous ici pour affronter nos

Toutes les brèves de l’Antipresse

Derniers articles

Anne-Laure Blanc: la littérature pour la jeunesse n’est pas morte. Au contraire!

Ayant eu la chance de lire, enfant, de somptueux livres de jeunesse, Anne-Laure Blanc a voulu transmettre aux générations suivantes cette quête du beau livre — et surtout du beau livre contemporain. Car (bonne nouvelle!) il en paraît chaque année et d’excellents! Depuis 2012, aidée par de nombreuses bonnes volontés, Anne-Laure anime le blog «Chouette, un livre!» Elle vient de publier, avec Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard, «Une bibliothèque idéale — Que lire de 0 à 16 ans?» (Éditions Critérion). Nous lui avons posé quelques questions au sujet de cette démarche porteuse d’espoir.
Poursuivre la lecture

Dick Marty, une grande âme suisse

Avec son œuvre de procureur intransigeant et d’enquêteur international, Dick Marty s’inscrit non seulement dans la chronique mondiale de la lutte pour la justice, mais encore parmi les grandes consciences de l’histoire suisse. Celui qui serait le meilleur candidat au Nobel de la Paix est aussi le mieux placé, par son indépendance et son absence de concessions, pour ne jamais le recevoir.
Poursuivre la lecture

De l’arrogance technicienne


«Peut-être vivons-nous aujourd’hui une Iliade? Il faudrait remplacer la colère d’Achille par l’expression de notre arrogance technicienne. Dans sa conférence sur la technique, Heidegger parlait de la mise en demeure faite à la Terre de nous livrer ses ressources. Cette réquisition de la Terre, cet araisonnement, s’apparente à l’hubris. Les dieux arrêteront Achille. Le philosophe de la Forêt-Noire pensait que seul un poète pourrait nous sauver de notre insatiabilité. Nous l’attendons.»

— Sylvain Tesson, Un été avec Homère

Archives du Drone

Les abonnés ont un accès illimité aux archives en format PDF, à consulter ou télécharger.