Téléphone immobile contre téléphonie mobile

Téléphone immobile: tel était le titre initial de mon deuxième roman, «Le Rayon bleu». Cet objet de bakélite reposant sur une console dans le vaste hall d’un manoir perdu au fond des forêts françaises était le véritable héros, ou en tout cas le pivot, d’une intrigue dont l’enjeu était rien moins que la fin du monde.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER