fbpx

Littérature

Arthur Koestler, une flèche dans l’azur (1)

Rendu célèbre dans les années 1940 par son roman *Le zéro et l’infini*, l’un des premiers livres dénonçant les grands procès staliniens des années 1936-1938, Arthur Koestler eut une destinée hors du commun. Portrait d’un grand insoumis du XXe siècle.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Trois seaux d’eau froide

On peut se construire des piscines coûteuses. On peut se frictionner de lotions et de crèmes. On peut Mais les recettes de bonne vie sont souvent bien plus simples que cela. Voici une proposition personnelle.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Karl Kraus, prophète de l’apocalypse (3)

Les deux œuvres majeures de Karl Kraus attendirent 2005 pour être traduites en français. Il est vrai qu’un certain nombre d’universitaires s’étaient fait fort de le cantonner dans le cercle restreint des colloques, ne se privant au demeurant pas de lui reprocher, encore et toujours, son prétendu antisémitisme et sa défense de Dollfuss, histoire de le rendre infréquentable, donc illisible.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Karl Kraus, le «souilleur de nid» (2)

Dans cette deuxième chronique consacrée à Karl Kraus, nous nous penchons sur trois de ses activités: sa revue «Die Fackel», ses lectures et conférences publiques et ses aphorismes, qui furent longtemps les seuls textes accessibles au public francophone. Au point que sa réputation d’aphoriste continue à occulter le reste de son œuvre.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Karl Kraus ou le génie de l’indignation (1)

Karl Kraus a déjà été évoqué à de nombreuses reprises dans l’Antipresse, et il semblait inenvisageable de ne pas lui consacrer la place qu’il mérite dans cette rubrique. L’homme était complexe, commit quelques erreurs de jugement, et peut passer pour particulièrement excessif. Cette dernière caractéristique n’étant pas forcément pour nous déplaire, dans la mesure où elle s’accompagnait d’un courage tout aussi exceptionnel.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Albert Londres: la plume dans la plaie (2)

Albert Londres, après la Première Guerre mondiale, ne s’intéressa plus aux champs de bataille, mais à la société en général, devenant ainsi le premier journaliste d’«investigation», terme auquel on préférera journalisme d’enquête. Il reste un modèle encore aujourd’hui.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Albert Londres, ou la noblesse du journalisme (1)

Si son nom survécut grâce au prix éponyme, les œuvres d’Albert Londres tombèrent dans l’oubli pendant un demi-siècle avant d’être rééditées au début des années 1980. Lire ses grands reportages est toujours aussi passionnant pour le lecteur, et devrait être obligatoire pour tous les journalistes en herbe!

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

La littérature comme guide et comme philosophie (Aveux publics, 5)

J’aurais aimé avoir une éducation littéraire suivie et encadrée. En réalité, elle fut chaotique et arbitraire: je lisais tout ce qui me tombait sous la main. Mais comme aurait dit Victor Hugo: prenez n’importe quel livre, c’est déjà mieux que presque tout le reste.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

La curiosité est un vilain défaut

Après l’Arioste et son *Roland furieux* du XVIe siècle il y a quelques semaines, remontons encore quatorze siècles plus loin dans le passé pour découvrir un autre petit bijou de la littérature avec Apulée et son *Âne d’or*, l’un des plus anciens romans qui a pu traverser les siècles et nous parvenir entier.

Contenu accessible à la communauté de l’Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus