Littérature

Anne-Laure Blanc: la littérature pour la jeunesse n’est pas morte. Au contraire!

Ayant eu la chance de lire, enfant, de somptueux livres de jeunesse, Anne-Laure Blanc a voulu transmettre aux générations suivantes cette quête du beau livre — et surtout du beau livre contemporain. Car (bonne nouvelle!) il en paraît chaque année et d’excellents! Depuis 2012, aidée par de nombreuses bonnes volontés, Anne-Laure anime le blog «Chouette, un livre!» Elle vient de publier, avec Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard, «Une bibliothèque idéale — Que lire de 0 à 16 ans?» (Éditions Critérion). Nous lui avons posé quelques questions au sujet de cette démarche porteuse d’espoir.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

La troisième vie de Stefan Zweig

30 janvier 1933: Hitler est nommé chancelier par le président Hindenburg. Dès octobre, Zweig quittera l’Autriche et passera le plus clair de son temps à l’étranger, en particulier à Londres, où il emménagera officiellement en mars 1936. Il effectue encore quelques séjours en Autriche, à Salzbourg et à Vienne, jusqu’en mars 1938 et l’*Anschluss*, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, mais n’y reviendra plus ensuite jusqu’à sa mort, en février 1942 à Petrópolis, au Brésil. Cette «troisième vie» est à mes yeux une période de sa création littéraire des plus fructueuses.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

La deuxième vie de Stefan Zweig

La période «salzbourgeoise» de Zweig, qui s’étala de 1919, à l’issue de la Première Guerre mondiale, à l’accession d’Hitler au pouvoir en Allemagne, en janvier 1933, fut celle du succès et de la gloire internationale. Mais plus que d’autres, il perçut très tôt les nuages qui s’accumulaient au-dessus de l’Europe.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Zat Rana: se reconnecter intérieurement avec Blaise Pascal

Zat Rana est l’un de ces bloggueurs très populaires du domaine anglosaxon qui se tiennent «à l’intersection de la science, de l’art et de la philosophie» et essaient de redéfinir une éthique et un rapport à la réalité pour les générations de l’ère numérique. Dans ce texte que nous avons choisi de traduire, il offre une intéressante adaptation d’une pensée de Pascal aux circonstances concrètes de notre vie «en réseau». On peut suivre le reste de ses écrits sur [Medium](https://medium.com/@ztrana)ou via son site .

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

La première vie de Stefan Zweig

Robert Laffont vient de publier un recueil de textes de Stefan Zweig, pour la plupart inédits en français. Il s’agit de treize articles parus dans des journaux autrichiens et allemands entre août 1914 et octobre 1918, c’est-à-dire entre le déclenchement et la fin de la Première Guerre mondiale.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Rien que la vérité, toute la vérité?

Comme aurait dit notre ami Vialatte: «La vérité remonte à la nuit des temps»! Elle prend son sens en tout cas avec l’apparition des premiers historiens, Hérodote et surtout Thucycide, au Ve siècle av. J.-C.; elle sera l’objet de controverses et de fâcheries à de nombreuses reprises au fil de l’Histoire, et elle est plus que jamais un sujet à l’ère de la diffusion de l’«information» tous azimuts, internet et réseaux dits «sociaux» obligent. Mais la vérité est-elle une valeur en soi, ou n’a-t-elle de vertu qu’utilitaire? Est-elle un devoir absolu? Petite visite du concept de vérité à travers le livre de Bernard Williams, *Vérité et Véracité. Essai de généalogie*.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Les espaces à reconquérir

Nous sommes surveillés, abreuvés, contrôlés, calibrés… Les outils technologiques dont nous dépendons tous donnent aux ingénieurs-dresseurs des possibilités de cerveaulavage inouïes. Mais peuvent-ils *entièrement* façonner notre espace intime, notre «sphère d’action» la plus concrète?

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Prix et mépris (littéraire)

En choisissant d’inclure dans sa première sélection 2018 un ouvrage autopublié par Amazon, le jury du prix Renaudot a lancé un message incompréhensible aux acteurs du monde du livre, en particulier aux libraires. Version longue de la chronique publiée ce jour dans *Le Matin Dimanche*, dont le format ne permettait pas de développer certains aspects non négligeables de cette «petite affaire» qui agite le-monde-des-lettres.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Et tout le reste n’est que littérature (2)

*Pour Sganarelle* n’est pas que la préface d’une trilogie intitulée «Frère Océan»: comme on l’a vu, c’est également un plaidoyer pour le Roman. Et c’est aussi, comme le dit le sous-titre, la «Recherche d’un personnage et d’un roman», dont Gary esquisse les traits principaux tout au long du livre. Entrons dans l’univers romanesque de Romain Kacew/Romain Gary/Fosco Sinibaldi/Shatan Bogat/Émile Ajar, par ordre d’apparition en scène de notre saltimbanque à la recherche du «roman total».

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus