Slobodan Despot

Slobodan Despot

Fondateur / Directeur / Rédacteur

Son nom n’est pas un pseudonyme! Suisse d’origine serbo-croate, Slobodan Despot a baigné dans le livre toute sa vie. Traducteur, directeur de collections puis directeur adjoint des éditions L’Age d’Homme, il a été le cofondateur en 2006 des éditions Xenia, qu’il dirige actuellement. Il a traduit une trentaine de livres de quatre langues et collaboré à la publication de centaines d’autres.

Dans ses nombreuses vies parallèles, Slobodan Despot a été photographe, directeur de magazines, porte-parole de Franz Weber, conseiller en communication, parolier et surtout romancier (Le Miel et Le Rayon bleu, aux éditions Gallimard).

« Les peuples où les hommes pensent que la littérature n’est qu’un loisir sont des peuples perdus. La littérature est un plaisir, mais non un loisir ni une distraction. La littérature, c’est la sève même de la vie, restituée de manière infalsifiable. La littérature ment en permanence pour dire le vrai, mais un écrivain qui ment à son lecteur n’est pas un bon écrivain et ne restera pas. La sincérité totale est la première vertu d’un auteur. C’est sans doute pourquoi Victor Hugo écrivait nu. »

«Hommes sans littérature, hommes sans échine», Antipresse n° 22, 1.5.2016.

Les articles de Slobodan Despot

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel, Nomade-mensuel, Lecteur-annuel ou Lecteur-mensuel.

La légende de Dany et Youri

Ils ont un théâtre dans leur appartement — A moins que leur appartement ne soit une des parties du théâtre? Côté cour, côté jardin, côté cuisine… Mais les drames les plus passionnants de la Fée et du Témoin sont imprimés dans le tissu de leurs vies mêmes.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Nuits blanches (visions de Saint-Pétersbourg)

Depuis vingt-et-un ans que je retourne en Russie, je n’avais jamais visité Saint-Pétersbourg. L’occasion ne s’était pas présentée et j’avais cru pouvoir la compenser par quelques lectures. Mais je suis comme Simenon et son compère Maigret: je ne peux pas comprendre un lieu ou une situation sans l’avoir touché de mes doigts, humé, parcouru. De préférence, en y flânant sans but plutôt qu’en trottant derrière des guides.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

La guerre du vaccin secoue la société russe

Alors que le président Poutine fait le minimum nécessaire et se désintéresse fondamentalement de la question, certaines villes et régions de Russie plongent tête baissée dans la frénésie vaccinale. L’on y voit même des religieux inventer le péché épidémiologique… Tandis que le bon peuple préfère encore se faire licencier que de se faire piquer.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Le blocage de l’Antipresse par des singes numériques

On n’est jamais si bien servi que par soi-même. Tout au début de l’Antipresse, j’avais créé une rubrique «La Poire d’angoisse» pour chroniquer l’irrésistible dérive de notre société vers la censure absolue, et voici que nous en sommes à notre tour les victimes.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

La Conspiration des Ténèbres (2)

Société ramollie, dégénérescence généralisée, masses abruties, lavage de cerveaux général, pandémie utilisée comme alibi d’un coup d’Etat global… La «mise en garde» du site deagel.com ne mâchait pas ses mots. Elle sonne comme un constat de décès anticipé d’une civilisation. A moins qu’il s’agisse d’autre chose?

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

De livres et de bananes

Le livre, c’est lourd, encombrant et ça ramasse la poussière. En plus, il irradie. Autant de bonnes raisons pour lesquelles l’e-book ne vaincra jamais! Nous sommes passés à l’improviste un soir chez Draco. Il était en train de déménager. Jusqu’alors, il habitait trois pièces dans une tour décrépite aux abords du Danube. Il nous offrit […]

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

La Conspiration des Ténèbres

L’époque est riche en prédictions lugubres, or l’une des visions d’avenir les plus sombres de ces deux dernières années nous est venue non d’un film-catastrophe, mais d’un site d’information militaire au-dessus de tout soupçon. Quelle est la raison d’être de ces visions d’apocalypse dont on nous farcit continuellement la conscience?

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

La réalité, une fiction parmi d’autres (Journal de Coronafoirus, 14)

Entre les censures qui se multiplient, les murailles de peur qui s’effondrent, les grandes puissances qui se flairent et se jaugent, nous nous sommes installés, un verre de whisky à la main, pour observer le monde qui vire déglingo. C’est si passionnant qu’on a complètement oublié l’Eurofoot…

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

La littérature contre le délire (Journal de Coronafoirus, 13)

La menace sanitaire s’est transformée en dystopie, en prison mentale. Pour couper les voies de retraite, on nous dissocie de la mémoire commune de l’humanité — de la culture en somme. C’est pourquoi la littérature reste l’un des meilleurs antidotes à l’aliénation.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus