Philosophie

Thomas Hardy, noirceur et pessimisme (2)

« Les histoires d’amour finissent mal » : on pourrait être tenté de résumer ainsi l’œuvre de Thomas Hardy, mais ce serait bien réducteur ! Car sa littérature est un questionnement profond sur le destin de l’Homme, sur la société de son temps et ce carcan moraliste dans lequel la société victorienne était engoncée, et que son œuvre a poussée dans ses retranchements et mise face à son hypocrisie.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Thomas Hardy, noirceur et pessimisme (1)

Emblématique de l’époque victorienne, l’écrivain Thomas Hardy a laissé une forte et durable empreinte sur la littérature anglaise durant un demi-siècle. Ses préoccupations métaphysiques sur la place de l’homme dans l’univers, qui s’inscrivent dans la ruralité du sud-ouest de l’Angleterre, lui valent une réputation universelle.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Bouleversements climatiques, retour à la réalité

Quand on évoque les bouleversements climatiques à venir, on les associe volontiers à la fin des temps, ou encore à la fin de l’espèce humaine. C’est très exagéré.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Le parfum revigorant de l’apocalypse

Une fois de plus, sous le nom de code COP24, les Administrateurs préoccupés se sont penchés sur le souffle de la Terre. Une fois de plus, ils ont abouti à la conclusion peu surprenante que les engagements pris lors des précédentes conférences n’ont nullement été tenus mais qu’il est d’autant plus nécessaire de redoubler d’efforts, car l’horloge du désastre final affiche déjà minuit moins quatre. Et si notre ultime possibilité de salut résidait dans l’abolition de ces psychodrames?

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

«Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs»

Entre la Toussaint et les commémorations des cent ans de la fin de la «grande boucherie» que fut la Première Guerre mondiale, la période est à la célébration des morts. Sous l’égide de Charles Baudelaire, voyage au pays de l’histoire des morts.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

«Des chemins, non des œuvres» (2)

Prenez n’importe quelle œuvre de plusieurs milliers de pages. Extrayez-en quelques citations ayant un point commun. Rendez-les publics en les «analysant» de façon à les rendre cohérentes entre elles. Il est fort probable que vous obtiendrez le résultat attendu: celui de réussir à faire croire que l’œuvre en question tourne autour de ce «point commun». C’est, en raccourci, ce qui est arrivé à Martin Heidegger avec l’antisémitisme.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

«Des chemins, non des œuvres» (1)

En novembre paraîtront en français les deux premiers volumes des *Cahiers noirs* de Martin Heidegger. Depuis le début de leur publication en allemand en 2013, la bataille fait rage entre les «anti» et les «pro» Heidegger. Que sont ces fameux Cahiers? comment s’inscrivent-ils dans l’œuvre du philosophe? en quoi consiste la controverse et que peut-on penser?

lire plus

Le Macronomicron

J’ai dépeint dans un article précédent l’actuel occupant du palais de l’Élysée sous les traits vaguement démoniaques du *[Nécronomacron][bt1]*. J’y relevais avant tout l’inconsistance du personnage. L’affaire Benalla et ses conséquences viennent de mettre à nu son néant d’une profondeur… métaphysique.

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus

Zat Rana: se reconnecter intérieurement avec Blaise Pascal

Zat Rana est l’un de ces bloggueurs très populaires du domaine anglosaxon qui se tiennent «à l’intersection de la science, de l’art et de la philosophie» et essaient de redéfinir une éthique et un rapport à la réalité pour les générations de l’ère numérique. Dans ce texte que nous avons choisi de traduire, il offre une intéressante adaptation d’une pensée de Pascal aux circonstances concrètes de notre vie «en réseau». On peut suivre le reste de ses écrits sur [Medium](https://medium.com/@ztrana)ou via son site .

Ce contenu est réservé aux abonnés de l’Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER
lire plus