fbpx
Quand une compétition a pour but de faire toujours «plus vite, plus haut, plus fort», faut-il s’émouvoir du dopage ou changer la devise? Si dopés il y a, ne parlent-ils que le russe? Et pourquoi engage-t-on des sous-traitants de la CIA pour défendre la moralité du sport?
Déjà membre de la communauté Antipresse? SE CONNECTER Pas encore? S’ABONNER