fbpx
La complaisance médiatique de l’Occident envers un mouvement violent à Hong Kong contraste avec le voile de pudeur qui recouvre le mouvement des Gilets jaunes en France, dont on pourrait croire, si on lisait encore les médias de grand chemin®, qu’il s’est éteint de lui-même pendant l’été.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER