fbpx
«Il n’y a aucune raison de punir les gens qui consomment [de la drogue], s’ils ne nuisent pas aux autres.» C’est ce que déclarait Ruth Dreifuss, ancienne présidente de la Confédération helvétique (1999), au «Carrefour des idées», organisé par Avenir Suisse, à Genève, en 2016. Ce combat pour la légalisation des drogues est loin d’être personnel. Il s’inscrit même dans un projet étonnamment élaboré dont Mme Dreyfus n’est qu’un éminent relais.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER