Certains alliés capitaux de la France en 1914-1918 n’ont eu droit qu’à des strapontins aux célébrations du centenaire de l’Armistice, tandis que les puissances perdantes (Allemagne, Turquie, Bulgarie etc.) pavoisaient au premier rang. Les offensés n’ont pas compris qu’ils n’assistaient pas à une célébration historique, mais à un «happening» d’avant-garde.
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER