fbpx
L’effervescence règne dans les couloirs de Bruxelles. Comment va-t-on bien remonter les bretelles aux mauvaises recrues, à commencer par Viktor Orbán, Premier ministre de Hongrie? Par exemple, en violant en cascade ses propres procédures. Lesquelles n’ont de toute façon rien de démocratique…
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER