Qui rendra à la mer des Indes son indolence paisible? Certainement pas les puissances intéressées — Chine et USA — qui en ont fait leur nouveau terrain de confrontation. Et c’est l’Australie, prise en étau, qui paie la facture.
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER