C’est fait: l’école s’est ouverte au monde de la drogue, de la violence et du racket. Il ne manquait que la touche finale: l’agression physique des profs. On y est.
Déjà membre de la communauté Antipresse? SE CONNECTER Pas encore? S’ABONNER