Les gens ne disent pas toujours ce qu’ils pensent, mais parfois oui, quand même. Exemple, le milliardaire suédois Frederik Paulsen, cité par *Le Temps*. Ne déclarait-il pas récemment à la radio suisse qu’il *«regrettait “les critiques émotionnelles injustifiées” envers l’ancienne URSS»?*
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER