fbpx
Dans les Alpes françaises comme dans les Alpes valaisannes, les autorités, immuables, misent encore et toujours sur les sports d’hiver, à grands coups de canons à neige là où le climat ne permet plus un revêtement naturel. Au mieux, l’été venu, on balise quelques chemins pour les marcheurs et d’autres pour les bikers et leurs VTT qui renversent tout sur leur passage. Pourtant les exemples d’un tourisme différent et ambitieux existent.
Contenu accessible à la communauté de l'Antipresse. Déjà membre ? SE CONNECTER | Pas encore ? S’ABONNER