fbpx

L’État contre la Société, la Technique contre la Vie, c’est là, en effet, le drame universel, et il est absolument ridicule de prétendre l’ignorer. Imbéciles ! Vous avez voulu une Société sans hiérarchie ni privilèges, toute tradition n’étant à vos yeux qu’une contrainte absurde, un obstacle au Progrès, un préjugé. L’idée ne vous est pas venue que la Tradition était peut-être une défense contre les entreprises du Pouvoir. Sous prétexte de ne rien opposer au Progrès, vous avez rêvé de faire une société incroyablement instable, toujours disponible pour n’importe quelle expérience de justice sociale, une Société-girouette montée sur le roulement à billes du suffrage universel, et si sensible que le déplacement de quelques milliers de voix fût instantanément capable d’en changer l’orientation. Tout cela était bien joli sur le papier. Mais d’abstraction en abstraction, cette Société a perdu son volume et son poids. Elle sera même bientôt ingouvernable, pour la raison qu’elle ne présentera plus aucun point fixe où établir un gouvernail quelconque. Elle ne sera tout au plus qu’administrable, et encore la formule ne convient-elle qu’à moitié. L’administration se sera progressivement substituée à la Société, elle sera la Société toute entière. L’homme social aura disparu comme espèce organisée, la masse humaine, brassée depuis trop longtemps par la Machinerie égalitaire, présentera le degré d’homogénéité indispensable, la personne y fera place à la fonction.

— Georges Bernanos, 18 juin 1947.