L’amour frivole et l’amour profond

par | 6.11.2022 | En accès libre, Pain de méninges, Slobodan Despot

Je ne sais pas si j’ai jamais appris quoi que ce soit! J’ai appris à avoir un foyer heureux, mais je me considère chanceuse à cet égard, car j’aurais pu passer à côté. Tout le monde a un côté superficiel et un côté profond, mais notre culture n’accorde pas beaucoup de valeur à la profondeur — nous n’avons pas de chamans ou de devins, et la profondeur n’est ni encouragée ni comprise. Entourés par cette société superficielle et brillante, nous développons également un côté superficiel, et nous sommes attirés par la frivolité. Cela se reflète dans le fait que cette culture crée un romantisme addictif basé sur l’insécurité. Les gens sont accros à cette incertitude: savoir s’ils sont vraiment unis à l’objet de leur obsession. J’ai tellement vu ce schéma chez moi et mes amis et certaines personnes ne s’en sortent jamais.

Mais, tout en développant mon côté superficiel, j’ai toujours nourri un désir plus profond, de sorte que même lorsque je tombais dans le piège de cet autre type d’amour, j’étais au courant de ce que je faisais. J’ai récemment lu un article dans le magazine Esquire intitulé «La fin du sexe», qui disait une chose qui m’a semblé très vraie: «Si vous voulez connaître une répétition sans fin, voyez beaucoup de personnes différentes. Si vous voulez goûter une variété infinie, restez avec une seule.» Ce qui se passe lorsque vous commencez de sortir avec quelqu’un, c’est que vous exécutez tous vos meilleurs trucs et racontez toutes vos meilleures histoires — et d’une certaine manière, c’est un moyen de tomber encore plus amoureux de vous-même.

Vous ne pouvez pas faire ça avec un compagnon de longue date parce qu’il vous connaît par cœur. Dans une relation de longue durée, les choses meurent et ressuscitent, et ce processus partagé de renaissance approfondit l’amour. C’est un dur labeur, cependant, et beaucoup de gens s’enfuient au premier accroc. Vous êtes avec cette personne, et soudain vous avez l’air d’un connard pour elle ou elle a l’air d’un connard pour vous: c’est désagréable, mais si vous arrivez à passer outre, vous vous rapprochez et vous apprenez une façon d’aimer qui est différente de l’amour névrotique qui imprègne les films. C’est plus chaleureux et plus molletonné.

— Joni Mitchell.

On peut aussi lire…

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel, Nomade-mensuel, Lecteur-annuel or Lecteur-mensuel.

Aide cucul à la culture

Matthias Reynard, conseiller d’État valaisan, espérait se faire un coup de pub bon marché en exhibant l’arrosoir des subventions culturelles. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il en a été pour ses frais. Ou l’art de gâcher un million en fâchant tout le monde.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Vivre sans rien

Vous ne serez pas les seuls à «vivre sans rien» et à être heureux (ou pas). Les satrapes et les vizirs de la nouvelle normalité vous montrent déjà l’exemple d’un dépouillement complet. Mais peut-être ne l’avez-vous pas remarqué?

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

La citadelle intérieure

Rien n’échappe à l’effondrement général, sauf l’effondrement lui-même, et le cours de l’histoire, comme l’annonçait René Girard, échappe à la raison. Face à ce cataclysme, de quels refuges disposons-nous? La question n’est pas nouvelle, mais nos capacités à y répondre sont-elles encore à la hauteur?

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Climat: c’est partout pire que partout ailleurs!

L’irrévérencieux statisticien W. M. Briggs, déjà connu de nos services (et de nos lecteurs), s’est livré à un exercice de vérification fastidieux, mais très cocasse. Il a démontré que le réchauffement climatique était pire en tout lieu de la planète qu’en tout autre lieu de la planète!

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Le concept de genre comme domination

L’émancipation des femmes, selon Emmanuel Todd, semble acquise. Elle reste pourtant le prétexte d’une polémique inlassable des néoféministes contre la «domination mâle». Où nous mène cette guerre de religion et quels partages réels recouvre-t-elle?

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Ouvrir le feu

L’ancien préfet de police de Paris Didier Lallement a tenu récemment des propos qui retiennent l’attention. Il a ainsi dit qu’une partie de la classe moyenne était entrée «dans la violence politique et la révolte». Et encore: «Le jour où on devra ouvrir le feu, on entrera dans une autre dimension. Cela risque d’arriver un jour».

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir