Le bruit entêtant de la guerre

par | 1.09.2019 | En accès libre, Pain de méninges

Si, au diable, pour qui la guerre de tout temps fut une pure passion, on avait raconté qu’il existerait, un jour, des êtres humains qui auraient un intérêt commercial à la poursuite de la guerre, lequel ils ne se donneraient même pas la peine de dissimuler, et dont le revenu leur procurerait encore la considération sociale — il nous aurait prié d’aller raconter ça à sa grand-mère. Mais ensuite, lorsqu’il se serait convaincu du fait, l’enfer serait devenu rouge de honte, et il aurait dû reconnaître qu’il avait été, sa vie durant, un pauvre diable!

*

Un poète allemand a appelé le bruit des fusils mitrailleurs «harmonie des sphères», et un poète autrichien a observé comme «chaque brin d’herbe est au garde-à-vous». Si les poètes obtempèrent de la sorte, le cosmos et la nature vont commencer à se mutiner.

*

Mais qu’est-ce que c’est que ce méli-mélo mythologique? Mais depuis quand Mars est-il le dieu du commerce et Mercure, le dieu de la guerre?

— Karl Kraus, La nuit venue, 1915.

On peut aussi lire…

Le grand remplacement… des cerveaux

COVID-19, le coup d’État technologique, 5 La gestion de la pandémie du coronavirus semble s’être détachée de la maladie, du bon sens et de la raison elle-même. C’est peut-être le moment d’examiner pourquoi les représentations du monde modélisées par la technologie sont aussi éloignées de la réalité. Cela viendrait-il d’un mode de pensée que nous […]

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

Pourquoi nous ne pensons plus?

De qui sommes-nous les otages: Big Pharma ou Big Brother… À moins que ce ne soit Big Data? Il y a plus de trente ans, le sociologue américain Theodore Roszak nous mettait en garde contre la religion informatique et ses conséquences — en premier lieu, l’abrutissement général.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’anti-haine, vingt-quatre heures sur vingt-quatre

Sans même savoir à quel point, nous sommes tous chargés de haine. Nos éducateurs se chargent désormais de nous mettre sur le droit chemin. Partout et sans cesse. A quoi cela nous conduit-il? Probablement pas à l’amour universel…

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir