Lors de certains événements exceptionnels et funestes, tels que ces bombardements, ainsi qu’à des époques de graves persécutions politiques, on observe chez la plupart des gens des comportements stéréotypés. Les lâches et les égoïstes s’imaginent que tout ce qui se passe — chaque détail — est dirigé contre eux et les vise en particulier. Les êtres bornés, naturellement légers et insouciants, évitent d’y penser jusqu’au moment où ils se sentent directement touchés. Seul un être avisé est capable de suivre tous ces bouleversements sociaux et la vie publique avec sang-froid et de les interpréter de façon impartiale, cherchant à dégager leur sens global avant de se préoccuper des répercussions qu’ils peuvent avoir sur sa propre existence. Alors seulement il cherche à s’abriter et à se protéger dans la mesure où cela lui est possible et moralement permis. (Belgrade, 1944)

— Ivo Andrić, Signes au bord du chemin

On peut aussi lire…

Le grand remplacement… des cerveaux

COVID-19, le coup d’État technologique, 5 La gestion de la pandémie du coronavirus semble s’être détachée de la maladie, du bon sens et de la raison elle-même. C’est peut-être le moment d’examiner pourquoi les représentations du monde modélisées par la technologie sont aussi éloignées de la réalité. Cela viendrait-il d’un mode de pensée que nous […]

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

Pourquoi nous ne pensons plus?

De qui sommes-nous les otages: Big Pharma ou Big Brother… À moins que ce ne soit Big Data? Il y a plus de trente ans, le sociologue américain Theodore Roszak nous mettait en garde contre la religion informatique et ses conséquences — en premier lieu, l’abrutissement général.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’anti-haine, vingt-quatre heures sur vingt-quatre

Sans même savoir à quel point, nous sommes tous chargés de haine. Nos éducateurs se chargent désormais de nous mettre sur le droit chemin. Partout et sans cesse. A quoi cela nous conduit-il? Probablement pas à l’amour universel…

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir