Le Règlement général européen sur la protection des données (RGPD) est entré en vigueur le 25 mai dernier. Il impose une nouvelle couche de charges administratives aux opérateurs de l’internet, mais également de nouvelles responsabilités aux utilisateurs. Au-delà de ces changements pratiques, que signifie-t-il pour notre existence concrète à l’ère virtuelle?
Ce contenu est réservé aux abonnés de l'Antipresse. Déjà abonné(e) ? SE CONNECTER | Pas encore ? S'ABONNER