Antipresse 300: l’issue est vers le haut

par | 28.08.2021 | En accès libre, Reconquêtes, Slobodan Despot

Bref retour sur l’esprit et le sens de notre travail.

Il y a un peu moins de deux ans, pour notre 200e édition, nous avons proposé à nos amis et lecteurs de nous écrire en quelques mots ce que l’Antipresse représentait pour eux. Nous avons reçu des dizaines de réponses, souvent très élaborées. Ces retours nous ont été précieux.

Pour cette 300e édition, nous n’avons pas eu à solliciter les échos: nous recevons des courriers en nombre, auxquels il ne nous est même pas toujours possible de répondre. Les relations avec nos lecteurs se sont resserrées et comme personnalisées.

C’est que, depuis deux ans, il s’est passé beaucoup de choses. Nous avons accueilli de nouveaux contributeurs, introduit l’Antipresse audio et essayé d’accompagner la croissance et la diversification de notre public.

Surtout, début 2020, nous sommes tombés dans ce que j’ai immédiatement appelé l’ère Coronafoirus. Le règne moliéresque des médecins de cour, des vendeurs de philtres et de potions et de la psychose sanitaire.

Plus de la moitié de nos lecteurs d’aujourd’hui nous ont découverts par ce biais: parce que nous avons été l’une des premières voix dissonantes dans cette unanimité imposée. Nous ne doutions pas de la maladie, mais de l’usage qu’on en faisait. Les Purgons et les Diafoirus de Molière avaient eux aussi affaire, parfois, à des affections réelles. Qu’ils se plaisaient à cultiver à leur profit: pourvu que la maladie se porte bien! A leur suite, avec le scientisme moderne, on verra débarquer le Dr Knock et ses techniques de manipulation mentale qui feront de tout bien portant un malade qui s’ignore. Mais le ressort est le même: subjuguer autrui par ses faiblesses, la crédulité et la peur de la mort. Pour se débarrasser de leur emprise, c’est logiquement ces deux tares qu’il faut éradiquer en priorité. La crédulité et la peur de la mort.

Nous avons traité de cette crise sous des angles peu explorés ailleurs: la prise de pouvoir technologique, la dépossession mentale et spirituelle, les manipulations psychologiques, la dérive totalitaire, le tout accompagné par un effondrement intellectuel et moral des médias de grand chemin sans exemple dans notre histoire, et qui surpasse même la complaisance de la presse soviétique. S’il fallait rassembler en un volume l’essentiel de ces textes, il ferait au moins cinq cents pages…

Nous n’avions pas attendu la déshumanisation covidéologique pour insister sur l’importance du discernement face aux faits bruts, de la qualité face à la quantité, de l’imprévisibilité humaine face à la robotisation. Cette quête de sens a pris un relief tout particulier avec les événements. On croyait que le transhumanisme n’était que le dada d’une secte scientiste — et voici tout d’un coup qu’il déferle sur nous et dans nos vies. C’est qu’il ne date pas d’hier. Avant la phase médicale, physique et chimique, il y a eu une longue préparation philosophique pour convaincre les hommes de se départir de leur âme. C’est pourquoi nous nous accrochons justement à elle, à cette âme, et nous continuerons sans relâche à tenir la chronique de la vie humaine au temps des robots. Comme me l’a écrit une lectrice: «l’issue est vers le haut».

Nous avons commencé notre aventure en épinglant les ridicules et les partis pris des médias de grand chemin. Nous nous sommes affranchis de cette référence. Il ne s’agit plus de les corriger ou de les réfuter, il s’agit de reconstruire le monde sans eux. Ils se sont éliminés d’eux-mêmes en réduisant leur pensée à des algorithmes. Cette place laissée vacante, il s’agit de la remplir avec du sens, de la beauté, de l’humour, de la quête de vérité — bref, avec des raisons de vivre.

On peut aussi lire…

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel, Nomade-mensuel, Lecteur-annuel or Lecteur-mensuel.

Avant que ne parlent les armes… (2)

Pour ne pas être toujours en retard d’une guerre, voire de deux, il ne faut bien sûr pas abuser des comparaisons. Mais on a le droit aussi de rappeler qu’en règle générale, la révolte ou la résistance (qu’importe ici le vocabulaire) est d’abord un choix individuel.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Ernst Wolff: le coup d’État du système financier-numérique (1/2)

De deux choses l’une: soit la gestion en tous points catastrophique de la crise du Covid-19 est un signe d’abrutissement terminal des élites dirigeantes de la planète, soit elle correspond à une intention perverse où «le pire est le mieux». Dans une conférence d’une demi-heure, Ernst Wolff documente la piste d’un naufrage délibéré de l’économie mondiale, en d’autres termes de l’accomplissement du «Grand Reset» tel que décrit et voulu en toutes lettres par le WEF de Davos.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Les «Écrits corsaires» de Pasolini

Ces écrits sont une compilation de textes et d’articles publiés dans les journaux italiens entre 1973 et 1974. Ils évoquent des thèmes sociaux et sociétaux variés. Ils mettent en lumière une pensée originale, d’une clarté et d’une intelligence inouïes.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Halte aux agissements illégaux du gouvernement suisse!

Mandaté par un groupe de citoyens préoccupés par la dérive autoritaire de leur gouvernement, l’avocat sédunois Jacques Schrœter a adressé deux lettres au Conseil fédéral suisse restées sans réponse. Après l’introduction du pass sanitaire le 8 septembre, il a adressé aux «sept sages» une mise en demeure les sommant de mettre fin à des agissements réprimés par le Code pénal suisse, notamment la contrainte (art. 181) et la propagation de maladies de l’homme (art. 231). Le groupe de citoyens appuyant son action a dépassé les 200 personnes et croît quotidiennement. La non-réponse étant devenue une tactique ordinaire chez les autorités, nous publions ici cette lettre d’une clarté et d’une franchise remarquables, en exhortant tous les Suisses à la méditer et à la diffuser.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Avant que ne parlent les armes…

Face aux mesures liberticides qui déferlent en cascade, la population paraît désespérément passive et résignée. Mais ne faudrait-il pas y regarder d’un peu plus près? L’histoire des résistances nous y invite…

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

9/11, les pleins pouvoirs à l’absurde

Nous avons passé le vingtième anniversaire des attaques du Onze-Septembre et une grande partie de l’humanité ne l’aura même pas remarqué, tant elle est empêtrée dans les «mesures» censées combattre une terrible pandémie à 0,3% de létalité. Encore moins aura-t-elle eu l’idée de faire le rapport entre ceci et cela. Alors qu’il y aurait de quoi.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir