Crypto AG. La ligne rouge

par | 23.02.2020 | En accès libre, Futurisk, Sébastien Fanti

Je lis tout ce qui est publié, respectivement diffusé sur cette affaire. Tout. Et je souris. Souvent.

Le nombre d’experts qui se targuent de tout connaître de ce dossier ne cesse de m’étonner.

Tout comme de ceux qui déclarent ne rien en savoir.

Pour ma part, je réserve mes mots aux deux instances saisies de ce dossier: un ancien juge fédéral et la Délégation des Commissions de gestion. Mon rôle importe peu. Il est, à ce stade, infinitésimal.

La seule question qui m’importe est celle de la ligne rouge.

Celle qui, si elle a été franchie, devra inexorablement conduire à des actes forts. Nonobstant toutes les tentatives actuelles de minimiser les conséquences de ce qu’il faut bien appeler le CryptoGate tant en termes de neutralité que de démocratie.

Quelle est-elle? Celle des enfers. Du schéol.

La destruction du «General Belgrano»

Concrètement, cela signifie que si quiconque a été torturé, emprisonné, assassiné en raison de la découverte du subterfuge, il faudra alors avoir le courage de sanctionner, de manière inclémente, tous ceux qui ont concouru ou su ce qu’il advenait. Et n’ont rien fait.

La démocratie helvétique se targue d’être la plus vieille démocratie du monde. Cela ne restera que des mots si elle est incapable de vouer aux gémonies ceux qui en ont fait l’obéissant valet d’un service de renseignement étranger.

La ligne rouge a-t-elle été franchie?

Vous en saurez beaucoup plus dans un prochain article.

  • Article de Sébastien Fanti paru dans la rubrique «Futurisk» de l’Antipresse n° 221 du 23/02/2020.

On peut aussi lire…

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel, Nomade-mensuel, Lecteur-annuel or Lecteur-mensuel.

Vax britannica (ou: la meilleure défense, c’est l’attaque!)

Le gouvernement britannique est harponné par un rapport parlementaire féroce sur sa gestion du Covid. Or que fait la perfide Albion lorsqu’on la prend la main dans le sac? Elle joue la dignité offensée et crie «au voleur!». Quitte, parfois, à se tirer une balle dans le pied.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

«Le chaos et la nuit» de Montherlant

«Pendant vingt années j’ai souffert à cause des souffrances de mon pays, et ces souffrances n’existent peut-être pas.» Ou le portrait poignant d’un homme déplacé.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Un aimable inconfort: réflexions au pied de mon poêle

Dans un monde qui perd de plus en plus le contact avec la réalité, passer deux mois dans une vraie campagne est un exercice salutaire. On y réapprend les lois de la matière concrète et la hiérarchie réelle des valeurs. Les mille usages du poêle russe en sont une illustration.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

La pandémie comme révélateur

Il est généralement admis que l’actuelle pandémie, outre un effet accélérateur, a eu un effet révélateur: elle a rendu visibles un certain nombre de choses qui jusque là n’étaient que peu ou pas visibles. Et subitement elles nous sautent au visage. En soi c’est plutôt positif. Mieux vaut suivre la vérité effective de la chose que son imagination, disait Machiavel.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Qui sont les vrais censeurs des réseaux sociaux?

Frances Haugen est la nouvelle lanceuse d’alerte qui fait trembler le Goliath-Facebook. Du jour au lendemain, elle est devenue la coqueluche des médias d’outre-Atlantique. Mais est-elle une combattante de la liberté d’expression ou l’outil d’une censure encore plus stricte? Cette question surgit dès qu’on s’intéresse de près à la personne et à l’arrière-plan politique de l’affaire. Glenn Greenwald y fournit une réponse imparable et très bien documentée.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

La double vie du Prince, ou l’envers de la démocratie suisse

Un complot à ciel ouvert et que tout le monde peut *voir* ne mérite plus réellement d’être appelé un complot. Lorsque le pouvoir en arrive à ce degré de franchise, volontaire ou non, le jeu des apparences cesse. Ne reste entre lui et ses sujets qu’une seule interface: la police.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir