En accès libre

Infection politique

En France, tous les partis politiques ont je ne sais quoi de repoussant, c’est là très méchant signe et c’est un signe qui ne trompe point. Pour qui veut-on qu’un Français se décide? Ils sont tous avocats d’idées à l’envi mortes, ce sont des fossoyeurs et je n’en... lire plus

Vivre dans l’essentiel

Buvez de l’eau de la source où les chevaux boivent. Le cheval ne boira jamais de mauvaise eau. Pose ton lit là où le chat dort. Mangez le fruit qui a été touché par un ver de terre. Choisissez audacieusement le champignon sur lequel les insectes s’assoient. Plantez... lire plus

TROLL • Maria Zakharova remonte les jarretelles au président serbe

Les conseils en «body language» de la blonde porte-parole des AE russes valent le détour!

lire plus

«Le Bonheur par la sagesse», de Michel d’Anielo

Un bel ouvrage magnifiquement illustré à avoir toujours sur soi!

lire plus

Le poison des jobs à la con

On commence à entrevoir les effets dévastateurs possibles du piège des jobs à la con. Ce sont des jobs où l’on vous traite comme si vous étiez utile, et où vous êtes censé faire semblant de croire que vous l’êtes, tout en sachant parfaitement qu’il... lire plus

Olivier Moos: les Jacobins de l’Antiracisme

Olivier Moos nous a proposé en 2019 une réflexion posée sur les idées directrices de la grève des femmes du 14 juin. Cette fois-ci, il se penche de manière rationnelle et distanciée sur le phénomène «Black Lives Matter».

lire plus

Le laboratoire de l’immortalité communiste

À Prague, on visite un étrange laboratoire, creusé dans les entrailles d’une montagne. Là-bas, chaque nuit, une équipe de médecins et de techniciens réparait le cadavre de Klement Gottwald, premier président communiste du pays. Olivier Toublan nous emmène à la découverte de ce lieu parmi les plus fantomatiques de la planète.

lire plus

Plus indifférents que des machines

Je les ai insultés grossièrement, mais ils ne se se sont pas sentis offensés…

lire plus

Le fantasme de la science et la taille de l’homme

Ce qui est accablant pour nous… c’est moins la science elle-même et l’idée qu’elle se fait d’elle-même, que l’idée que nous nous faisons de ses pouvoirs. Elle peut quelque chose, nous imaginons qu’elle peut tout. Et c’est pourquoi elle est partout… Son prestige est si... lire plus
non ante. id porta. Phasellus elementum leo.