François de Siebenthal: NON à SwissCovid!

par | 12.07.2020 | En accès libre, Passager clandestin, Slobodan Despot

L’application de traçage SwissCovid peine à convaincre les citoyens. Des scientifiques, des avocats, des magistrats comme le procureur Dick Marty dénoncent ses lacunes et ses dangers pour la sphère privée des citoyens et recommandent son rejet. Un comité de patronage s’est mobilisé pour rejeter par référendum national cette application problématique.

Au-delà de l’enjeu actuel, cette initiative illustre la vitalité et le fonctionnement très original de la démocratie directe suisse. Nous avons demandé à François de Siebenthal, l’un des principaux animateurs du mouvement, de nous expliquer synthétiquement les motifs et les buts de l’initiative.

Pourquoi cette initiative?

Puisqu’en Suisse nous avons le droit de référendum, nous l’utilisons pour refuser cette précipitation ubuesque et cette application SwissCovid mensongère quant à son fonctionnement et ses fins.

En quelques lignes, que reprochez-vous à cette application?

Il s’agit de tout un contexte. M. Sébastien Fanti dénonce les méthodes du Conseil fédéral et de Swisscom. La Suisse vit une période exceptionnelle de pandémie, mais le préposé cantonal à la protection des données s’interroge: «Est-ce qu’il faut aller jusqu’à traquer l’ensemble des citoyens de ce pays? Je ne le pense pas».

Nous sommes opposés à la modification de la loi sur les épidémies dans ce contexte de pression et de peur imposée.

Nous refusons le transfert de nos données à l’étranger.

Nous disons non à une nouvelle mesure transitoire qui durera, comme la vignette autoroutière ou l’impôt fédéral direct, levé au temps de la guerre et jamais aboli depuis.

Nous dénonçons l’irrespect de la démocratie directe, le référendum sans effet suspensif, nous condamnons une précipitation assortie de délais trop courts qui prend le peuple de court, ne laisse aucun temps de réflexion à personne et transfère le pouvoir à une expertocratie non élue.

Le traçage semble s’être avéré efficace dans certains pays pour combattre le coronavirus. N’est-ce pas une bonne méthode?

Il n’y a toujours pas de démonstration réelle de son efficacité. En revanche, on a de nombreux témoignages du contraire. Notamment du nombre de faux positifs qui provoquent des quarantaines inutiles!

Que reprochez-vous aux autorités suisses dans la gestion de cette crise?

Essentiellement leur conformisme. Elles ont imposé par imitation des voisins un état d’urgence inutile. Taïwan et Hong Kong, sans confinement, ont eu un nombre de morts infime et l’expérience suédoise doit être évaluée dans ses conséquences à long terme, y compris l’impact de la sauvegarde de l’économie de ce pays sur la santé des générations à venir, alors que nous avons endommagé la nôtre par panique. Les autorités suisses se sont distinguées par leur obéissance aveugle à l’OMS, organisation opaque et mercenaire, dont les recommandations se sont avérées contradictoires et désastreuses.

En savoir plus:

  • Ecouter les arguments de François de Siebenthal au Forum de la Radio suisse romande.

  • Texte et formulaires de récolte des signatures dans les trois langues nationales en PDF et .doc.

  • Vidéo en français, allemand et italien d’un rassemblement symbolique sur la plaine du Rütli pour la défense du Pacte fédéral suisse contre l’abolition des libertés civiques par l’état d’urgence.

  • Les arguments du «non» de Dick Marty sur bonpourlatete.com.

  • Article de François de Siebenthal paru dans la rubrique «Désinvité» de l’Antipresse n° 241 du 12/07/2020.

On peut aussi lire…

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel or Lecteur-annuel.

Comment en suis-je arrivée à concevoir la «psychopathologie du totalitarisme»?

En appliquant au phénomène du totalitarisme une clef de lecture psychopathologique, Ariane Bilheran a entamé une œuvre de pionnière et considérablement approfondi notre connaissance de ce phénomène jusque-là confiné à l’analyse sociopolitique. Sa vision originale s’imposant peu à peu comme une approche incontournable, il lui a paru utile de revenir aux origines et aux inspirations de son idée.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Le nazisme comme «divinité immortelle»

On ne peut plus faire taire aujourd’hui l’adversaire en lui balançant à la figure la Deuxième Guerre mondiale. C’était bien commode pour maintenir un monopole du «narratif», mais cette ère est finie. La désacralisation de ce moment de l’histoire ne va toutefois pas sans conséquences.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Résister ou collaborer?

Peut-on aujourd’hui «avancer masqué» comme les pâles sujets de l’empire communiste décrits par Czesław Miłosz? Peut-on plier l’échine devant n’importe quelle exigence d’un pouvoir désaxé, appliquer n’importe quelle procédure absurde tout en «n’en pensant pas moins»? Face à ce dilemme, Olivier Battistini défend ardemment la position d’Alexandre Soljénitsyne: le mensonge ne passera pas par moi!

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Je est un(e) autre

Jusqu’à trois mois de prison et cent mille francs d’amende si vous vous opposez à la «libre» transition sexuelle de votre propre enfant… Cette menace ne sort pas d’une dystopie de science-fiction. Elle fait partie d’un projet de loi examiné dans le canton du Valais, pourtant réputé catholique et conservateur. Que reste-t-il de l’autorité juridiquement garantie des parents sur l’éducation de leur progéniture?

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Actualité du Prince-esclave

Comment peut-on jouer au souverain quand on a soi-même la laisse autour du cou? C’est tout le dilemme des potentats régnant pour le compte d’autrui, et il ne date pas d’hier. Un concept élaboré au temps de l’Occupation paraît plus actuel que jamais dans l’Europe de 2024.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Une «paix froide» comme remède à une défaite cuisante?

Tout est la faute de Vladimir Poutine, bien sûr. C’est ce que pensent ses adversaires, et même certains de ses admirateurs. En attendant, comme le chef d’État russe, malgré ses erreurs colossales, est en train de mettre l’Occident en échec, les think tanks de service moulinent en toute hâte un plan B…

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Partie de poker avec le Diable (Des anges dans un ciel vide, 3)

Pourquoi le système insiste-t-il tant à nous faire accepter comme nouvelles normes les innovations les plus loufoques? Est-il simplement décadent, désaxé, ou suit-il un «mode d’emploi» du contrôle des masses expérimenté depuis un siècle déjà dans l’utopie marxiste? Le témoignage de Czesław Miłosz nous aide à comprendre ces menaçantes niaiseries.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Hors scénario

Dans l’univers survolté des jeux vidéo, on les appelle des NPC. Je vous épargne l’appellation anglaise. Nommons-les des «Personnages non incarnés». Ce sont ces figures qui ne sont pas actionnées par les joueurs de chair et d’os, mais par l’ordinateur lui-même.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Ukrainisation, mode d’emploi

Il n’y a rien d’étonnant à ce que le régime occidental défende bec et ongles le régime policier aujourd’hui installé à Kiev. La sagesse populaire ne dit-elle pas: qui se ressemble s’assemble? Et n’est-ce pas «notre démocratie comme réalité» que nous protégeons là-bas?

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Ingénierie sociale par Lucien Cerise

Comment sommes-nous gouvernés? C’est l’objet fondamental de la quête menée par Lucien Cerise tout au long de ses réflexions et de ses écrits. À mesure que les événements se précipitent et que les stratégies se dévoilent, ses observations apparaissent de plus en plus convaincantes et ses thèses de plus en plus crédibles. Il en donne un résumé dans cet entretien réalisé par Alexandra Klucznik-Schaller.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

Denis Pouchiline: «Nos enfants n’ont pas connu d’autre monde que la guerre»

Comment vit-on dans l’Ukraine en guerre? Nos médias de grand chemin «couvrent» abondamment la zone pro-occidentale, mais ne s’aventurent guère dans l’autre camp: le Donbass. Ils censurent même les reporters comme Anne-Laure Bonnel, Alina Lipp ou Graham Phillips qui documentent la terrible réalité que vivent ces régions où, depuis dix ans, les civils sont directement ciblés par les forces de Kiev. Guy Mettan s’y est rendu et en a rapporté un entretien avec un responsable de premier plan.

L’ANTIPRESSE EST UN ANTIDOTE À LA BÊTISE AMBIANTE

Déjà abonné(e)? Je me connecte.

Pas encore membre? Je m’abonne!

Je veux en savoir plus? Je pose des questions!

L’Antidote!

Chaque dimanche matin dans votre boîte mail, une dose d’air frais et de liberté d’esprit pour la semaine. Pourquoi ne pas vous abonner?

Nous soutenir