fbpx

Tout comme l’homme et la femme ne peuvent être mêmes, à savoir humains, qu’en étant absolument différents l’un de l’autre, ainsi le caractère national de chaque pays ne peut entrer dans cette histoire universelle de l’humanité qu’en restant ce qu’il est et en s’y tenant obstinément. Un citoyen du monde qui vivrait sous la tyrannie d’un empire universel, parlant et pensant dans une sorte de super-espéranto, ne serait pas moins un monstre qu’un hermaphrodite.

— Hannah Arendt, «Men in Dark Times» (1968), extrait de The Philosophy of Karl Jaspers (1957). Trad SD.