Philosophie

Rousseau, compagnon d’une vie (intermède)

J’ai comme tout le monde mes livres préférés, et à intervalles plus ou moins réguliers, il m’arrive de les relire, relectures qui sont toujours pour moi nourrissantes. Ce sont en fait des redécouvertes.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Le grand défi du Coronavirus

On nous explique, on nous protège, on nous effraie, on nous conditionne… mais personne ne nous dira où se trouve la véritable clef de notre survie.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Marcher pour soi, marcher vers soi

L’humain industrialisé serait-il devenu plus bête parce qu’il ne marche plus? Nous n’en savons rien — sinon une chose: que la marche nous rend meilleurs, quoi qu’il arrive.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Raymond Aron, interprète de Clausewitz

Qu’est-ce que la guerre? À la suite de Clausewitz, Raymond Aron s’est efforcé de «penser la guerre» dans un livre qui a marqué son temps. En quoi ce livre éclaire-t-il également le nôtre?

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Raisons de vivre, raisons d’écrire

Quel sens, pour moi, cela a-t-il d’écrire dans l’Antipresse? Il m’est souvent arrivé dans la vie de me dire: mais qu’est-ce que tu fais là? C’est une petite voix intérieure qui me le disait. Là, en revanche, pas de petite voix. Je me sens à la bonne place, au bon endroit.

lire plus

Saint-Maurice, à l’école des enfants terribles (Aveux publics, 6)

L’individu commence à exister au moment où il dit «non». Un bon système d’éducation est celui qui lui donne la liberté *et les moyens* de dire non, y compris aux idées et aux principes qui l’encadrent. Les cinq années que j’ai passées à Saint-Maurice ont été la période de formation la plus intense de ma vie.

lire plus

La littérature comme guide et comme philosophie (Aveux publics, 5)

J’aurais aimé avoir une éducation littéraire suivie et encadrée. En réalité, elle fut chaotique et arbitraire: je lisais tout ce qui me tombait sous la main. Mais comme aurait dit Victor Hugo: prenez n’importe quel livre, c’est déjà mieux que presque tout le reste.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

De la haine

On le sait, il ne se passe pas de jour sans que les dirigeants et les médias officiels n’en viennent à fustiger ce qu’ils appellent les «discours de haine», en particulier sur Internet. Eux-mêmes, faut-il le préciser, ne sont que douceur, amour du prochain, tolérance, etc. Ce n’est jamais moi qui suis haineux, c’est toujours […]

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Rendez-nous nos peurs (et gardez vos angoisses)!

Nous sommes tiraillés par l’angoisse. L’angoisse est la plus fidèle compagne de l’humanité civilisée. Depuis plus d’un siècle, elle constitue un gisement philosophique lourdement surexploité. L’homme archaïque, ancré des deux pieds dans la réalité, connaît la peur. Mais de la peur à l’angoisse, il y a la même distance que celle séparant l’homme archaïque de l’homme moderne.

CONFIDENTIEL
Les abonnés ont déjà reçu cet article dans leur lettre.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus