histoire

La Suisse n’existe plus!

Elle a perdu son rôle et sa place dans le monde, elle a saccagé elle-même ce qui faisait la force et la grandeur de sa politique et de sa diplomatie. La Suisse, qui incarnait depuis des siècles une tradition de recherche de la paix et de bons offices, est désormais aux abonnés absents. Depuis le début de l’intervention russe en Ukraine, le 24 février dernier, la Suisse ne brille plus que par son absence et son silence assourdissant. Aucune initiative de paix, aucune proposition de dialogue… Désormais alignée sur les États-Unis et leurs alliés européens, elle n’intéresse plus personne et ne compte plus.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Kadyrov, de père en fils (1)

Comment la farouche Tchétchénie, après la guerre qui l’a dévastée, a-t-elle pu devenir la force militaire la plus ardente de l’empire russe? Jean-Marc Bovy nous résume une histoire méconnue et pourtant fascinante, mêlant géopolitique, religion et ambitions personnelles.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

L’Occident en guerre, ou la destruction par ses propres efforts

Poutine recule, Poutine cède du terrain, Poutine proclame la mobilisation! Est-ce l’annonce de l’effondrement prochain de la Russie, ou l’indice que notre manière de voir est complètement faussée? La relecture de Clausewitz nous fournit un début de réponse.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

«L’accompagnatrice» de Nina Berberova

Voilà l’âme russe, ce mélange de foi inextinguible, de doute tout aussi fort, et de capacité à supporter le malheur le plus grand avec cette seule certitude que des «offensés de ce genre ont donné des êtres vrais, bons et fiers»…

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Humilité

Dans mon imagination d’enfant, les îles Borromées n’étaient rien de plus qu’un de ces lieux où l’on emmenait jadis les classes en excursion scolaire. Par une curieuse anomalie, ces expéditions «éducatives» m’ont toujours évité, et c’est peut-être heureux. J’ai fini par découvrir ce locus amœnus cet été seulement, lors d’une virée en cabriolet avec ma fille.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

La source et la ressource

Il ne faut pas passer trop de temps au voisinage des forces mauvaises. On en est comme irradié et l’on finit au lit. Une brève maladie m’a permis, en fixant le plafond, d’y voir des visages. Et de me rappeler que toute notre histoire n’est que le reflet de ce que les hommes en font.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

TRIBUNE • Sous la menace

On glose beaucoup sur le règne par la peur, à propos de cette crise sanitaire qui n’est au fond, oui, qu’un grossier chantage moral à la soumission par la pétoche ; mais on ne dit pas assez que la réussite de ce chantage repose sur la complète disparition de cette vertu à la fois martiale, civique et spirituelle qui est à l’origine de toutes les civilisations : le courage.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

Les coulisses de l’histoire… se cachent dans une BD!

C’est une petite merveille, une perle dans la pourtant foisonnante production de bandes dessinées francophones des années 80. Le lecteur d’aujourd’hui, en la feuilletant, aura la surprise de découvrir une dystopie réelle, une histoire occulte du XXe siècle, ahurissante et pourtant vraie, qui est en train de se résoudre dans le sang et sous nos yeux… En refermant ce livre, on est pris de vertige.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus

L’Internazionale (Chroniques du totalitarisme, 9)

Les silhouettes d’une secte occulte traversent toute l’histoire contemporaine. Sommes-nous bien sûrs d’avoir vaincu le nazisme et liquidé le dossier à Nuremberg? Comment alors avons-nous pu laisser le personnel, les techniques et les idées de ce mouvement se mettre à l’abri puis se recycler dans l’Europe de l’après-guerre? Et pourquoi suscite-t-il aujourd’hui autant de fascination et de déni à la fois?

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

lire plus