La folie du monde vue par l’Antipresse

COVID-19 • La coronafoirade décrite de l’intérieur

15.10.2020

Face à lui, «les institutions internationales ont failli, les gouvernements ont paniqué et les peuples ont été abreuvés de mensonges puis couverts de reproches. Dans certains pays, l’impéritie des pouvoirs publics a provoqué une crise sanitaire sans précédent dans l’histoire récente.» C’est ainsi que l’éditeur présente cette chronologie d’un désastre politico-sanitaire qui vient de paraître — et qu’il sera profitable aux Français de lire dans les longues soirées de couvre-feu dues… à l’incompétence du pouvoir.

L’incident, écrit sous pseudonyme par un haut fonctionnaire d’État, dévoile les mensonges et les faiblesses à répétition de la majorité macroniste soumise à la toute puissance chinoise. L’incapacité à prévenir et à gérer la crise du coronavirus, qui s’est abattue sur la France dès le mois de mars, marque une rupture dans la confiance envers nos élites libérales qui bradent, depuis des décennies, le savoir-faire industriel en le délocalisant en Chine et en détruisant les services publics.

Le laboratoire P4 de Wuhan, d’où est sorti le SRAS-CoV–2 — selon la thèse de l’auteur —, a été vendu par la France. Il est intéressant de noter qu’à aucun moment les autorités françaises, ni Hollande ni Macron, n’ont eu le droit d’y pénétrer. Seuls des agents de l’ambassade américaine ont pu le visiter brièvement, de par le passé, et ont d’ailleurs constaté des faiblesses dans les normes de sécurité.

Durant tout le livre, la lumière est constamment mise sur l’inféodation de l’OMS à la Chine, laquelle n’a fait que transmettre les informations que Xi Jinping et le PCC diffusaient; ce qui a eu pour conséquence de transformer cette épidémie en pandémie.

Nicolas Lévine ne mène pas une enquête mais décrit une chronologie précise et détaillée de la crise que nous vivons encore et appeler à une révolution contre cet ordre libéral et globalisé qui détruit l’humanité.

  • Nicolas Lévine, L’Incident, éd. Ring, 2020. Présenté par Patrick Gilliéron Lopreno.

Les Turbulences sont les cailloux sur le chemin qui mène à l’Antipresse, hebdomadaire unique et indépendant animé par l’intelligence naturelle.
Vous pouvez vous y abonner ici!

amet, ut efficitur. Aenean Lorem justo et, ut sed

Ne lisez pas ce message!

Les sites internet sont compliqués, lents, pleins d’obstacles.
Les lettres sont personnelles et sûres.
Les choses essentielles ne sont pas placardées sur les murs: elles sont dites dans des lettres.
C’est pourquoi l’Antipresse est une lettre-magazine adressée à ses abonnés.
Vous vous abonnez une fois et vous n’aurez plus jamais besoin de voir cette fenêtre, ni même ce site.

Pour cela, il vous suffit de vous abonner ici (ou de vous connecter si vous êtes déjà dans le cercle).

Merci ! Un message de confirmation va vous parvenir.