La folie du monde vue par l’Antipresse

COVID_19 • Djoker et les bad boys contre Amélie Vaccin

25.04.2020

COVID_19 • Djoker et les bad boys contre Amélie Vaccin

Les stars du tennis russe n’aiment pas du tout le confinement et les mesures sanitaires prises contre le coronavirus, et elles n’en font pas mystère. Marat Safin n’y voit qu’un prétexte au puçage universel:

«Je pense qu’on prépare les gens à être pucés. Bill Gates a déclaré en 2015 que nous aurions une pandémie, que le prochain ennemi serait un virus, et non une guerre nucléaire. Ils ont simulé tout cela au forum de Davos pour voir comment cela allait se passer. Je ne pense pas que Bill Gates soit un prophète — il le savait, c’est tout», a déclaré Safin, 40 ans, dans une interview accordée à Sports.ru.

Evgueny Kafelnikov, lui, a tweeté que « Si vous êtes prêt à vous mettre un collier électronique, eh bien moi, je ne céderai jamais ma liberté à personne».

Novak Djoković se joint à la fronde comme bien d’autres sportifs serbes:

«Personnellement, je suis opposé à la vaccination et je ne voudrais pas être forcé par quelqu’un à être vacciné afin d’être apte à voyager. Mais si ça devient obligatoire, que se passera-t-il? Je devrai prendre une décision.»

Diplomatique, mais ferme, le numéro 1 mondial réagissait à l’affirmation péremptoire d’Amélie Mauresmo, à ses heures capitaine de l’équipe de France, qui conditionnait la reprise des tournois par une vaccination généralisée («Pas de vaccin = pas de tennis»).

Les Turbulences sont les cailloux sur le chemin qui mène à l’Antipresse, hebdomadaire unique et indépendant animé par l’intelligence naturelle.
Vous pouvez vous y abonner ici!

nunc ut consectetur adipiscing ipsum efficitur. sed id ipsum porta.

Ne lisez pas ce message!

Les sites internet sont compliqués, lents, pleins d’obstacles.
Les lettres sont personnelles et sûres.
Les choses essentielles ne sont pas placardées sur les murs: elles sont dites dans des lettres.
C’est pourquoi l’Antipresse est une lettre-magazine adressée à ses abonnés.
Vous vous abonnez une fois et vous n’aurez plus jamais besoin de voir cette fenêtre, ni même ce site.

Pour cela, il vous suffit de vous abonner ici (ou de vous connecter si vous êtes déjà dans le cercle).

Merci ! Un message de confirmation va vous parvenir.